Le Coup de la girafe, Léo Grasset

Le Coup de la girafe, Léo Grasset, édition du Seuil (2015)

 « A mon avis, il s’agit plutôt d’une histoire de look : Darwin avait la barbe du père Noël tandis que Galton avait d’immondes rouflaquettes qui ne vont à personne. Pas étonnant que personne ne l’aime. »

Je ne sais pas vous, mais moi j’adore traîner sur YouTube, car je trouve que c’est un vecteur incroyable de culture, sous toutes ses formes. En dehors de Booktube, il existe de plus en plus de chaînes de vulgarisation, et ce sur tous les thèmes : musique classique, droit, histoire, littératures, physique, cinéma, mathématiques… Il y en a vraiment pour tous les goûts, et je dois avouer que nombre d’entre elles attisent mon intérêt et ma curiosité. Alors forcément, quand un youtubeur ou un youtubeuse que j’aime beaucoup écrit un livre sur un sujet qui me passionne : je fonce. Et moi qui suis pourtant une fervente littéraire, je me passionne également à mes heures pour la biologie, et plus précisément l’éthologie et la biologie évolutive (coucou Darwin !). Alors quand j’ai vu que Léo Grasset (alias DirtyBiology) avait écrit un livre de biologie sur les animaux de la savane suite à son séjour au Zimbabwe, forcément : j’ai foncé.

Le livre est court (139 pages), découpé en VI parties elles-mêmes subdivisées en chapitres, chaque chapitre correspondant à une note de blog, le tout adapté au format livre. L’essai est illustré à la fois par les photos personnelles de Léo mais également par les dessins de son frère (un travail de famille !). Dans Le Coup de la girafe, on va se poser plein de questions comme « pourquoi les zèbres ont-il des rayures ? », et surtout apprendre beaucoup de choses sur les animaux de la savanes, leurs comportements, leur environnement, leur évolution, comme par exemple l’origine du pénis chez les hyènes femelles ou encore la dangerosité d’un animal de seulement 15 kg, le ratel. Et en plus : il y a un chapitre consacré au Roi Lion, oui, vous avez bien lu : Le Roi Lion, le Disney qu’on aime tous (non ?).

Au niveau de l’écriture, c’est propre, lisse… et surtout, c’est drôle. Parce que la biologie – comme la théorie littéraire – ça peut parfois donner mal au crâne, qu’il est plaisant que la plume soit agréable ! On sent que le style est soigné, et même si le propos est simplifié (c’est tout de même le principe de la vulgarisation !), Léo Grasset ne prend pas son lecteur pour un imbécile, et ce même lorsqu’il évoque la physique quantique, et ça, ça fait du bien ! Évidement, vous ne trouverez pas chez Léo Grasset la plume d’un Proust, mais honnêtement, qui s’en soucie ? Le livre se lit très bien, il est tout à fait intelligible et sa lecture est rapide et agréable. Léo Grasset parvient à nous plonger à travers ses petits récits au beau milieu de la savane et à appréhender certains points complexes de l’évolution animale, et ce à travers des illustrations et des dessins au moins aussi plaisants que son style. On passe un bon moment, et on se cultive, n’est-ce pas finalement ce que l’on attend d’un ouvrage de ce genre ? Mission accomplie.

Et vous, avez-vous déjà lu des livres écrits par des YouTubeurs ou des vidéastes ? Qu’en avez-vous pensé ?
Aimez-vous lire autre chose que de la littérature à proprement parler ? Des essais ? De la vulgarisation scientifique ?
Dites-moi tout en commentaires !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *