Celle que vous croyez, Camille Laurens

Celle que vous croyez, Camille Laurens, Gallimard (2016)

COUP DE COEUR

« L’amour c’est rester alors qu’on pourrait s’en aller. »

Après le très bon D’après une histoire vraie de Delphine de Vigan, on reste dans la thématique de la frontière entre la fiction et le réel, la thématique des faux semblants, des mensonges et de l’apparence. Dans son nouveau roman, Camile Laurens n’a de cesse de brouiller les pistes, de redistribuer les cartes avec un certain brio. Au fil des pages, chacun des personnages révèlent petit à petit ses différentes facettes, ses différentes identités. On dévore alors ce livre riche en rebondissement, la suite n’est jamais vraiment telle qu’on l’avait imaginée. Ce récit nous emporte à la manière de Liaisons dangereuses 2.0, on y parle de Facebook, de like et de statuts, de la difficulté d’être une femme et plus encore de celle d’être une femme « de plus de cinquante ans », Camille Laurens nous parle du désir, pas uniquement le désir physique, charnel, mais aussi celui des mots, le désir de vivre, tout simplement.

L’écriture est elle osée, tranchante, mais également pleine d’un humour délicieux. La structure narrative est audacieuse et ne fait qu’amplifier les questionnements du lecteur : réalité ? fiction ? autofiction ? Qui est cette Camille, qui est cette Claire, ou plutôt qui sont ces Claire ? Mais que dire aussi de Katia, de Marc, de Jo et de Chris ? De ce Paul dont on ne sait rien et qui nous tient en haleine durant les dernière pages ?

Dans ce roman, assurément, il y a du génie, il y a de la réflexion, de la réflexion sur l’amour, la société, les femmes, la littérature. Camille Laurens semble, avec ce nouveau roman, avoir atteint l’apogée de son art, ce livre est une véritable claque. On ne peut qu’attendre avec impatience ses prochaines lignes… Sans doute un des meilleurs romans de la rentrée de janvier, courez-y, il serait dommage de passer à côté !

Une chose est sûre, la vérité (ou la fiction) n’est jamais celle que vous croyez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *