Les Roses Noires, Jane Thynne

Les Roses noires, Jane Thynne, France Loisirs (2015)

Avec Les Roses noires, Jane Thynne nous plonge au coeur d’une enquête au tout début de l’Allemagne nazie. La jeune Clara Vine, comédienne anglaise, décide de tout quitter pour aller vivre en Allemagne et y commencer une carrière dans le cinéma, mais elle se retrouve assez rapidement coincée dans le cercles des hauts dignitaires nazis et de leurs femmes dont notamment la célèbre Magda Goebbels. Repéré par un agent anglais, Clara va très vite devenir agent des renseignements britannique, menant ainsi une double vie dans cette Allemagne des années trente.

L’auteure nous plonge avec brio et précisions dans l’univers si particulier d’une ville de Berlin en proie à de nombreux changements politiques et sociaux. Mêlant à la fois Histoire et espionnage, l’intrigue transporte le lecteur dans l’ambiance angoissante des prémices du régime nazi. Jane Thynne est de toute évidence très bien documentée et utilise d’une belle manière les références historiques qui donnent alors crédit et cachet à son histoire mais également à ses personnages. Je crois qu’il s’agit là du point fort du roman, et c’est en tout cas celui qui m’a le plus plu : je me suis absolument délectée des évocations du grand cinéma allemand des années 20 et j’ai été très intéressée par le portrait politique que dresse l’auteur de l’Allemagne du Fürher. Car si l’on connait généralement bien les évènements de la Seconde Guerre mondiale, on connaît assez rarement ceux qui l’ont précédée. En ce sens, le roman de Jane Thynne est très instructif sur la montée progressive du nazisme; le traitement réservé aux Juifs mais également aux femmes, l’évolution de la politique du Reich et bien d’autres aspects de la politique allemande des années trente.

Côté personnages, si les personnalités historiques sont bien construites et nuancées, il me semble que les personnages fictifs se trouvent un peu en deça et quelque peu caricaturaux par moment. On peine parfois à croire que la jeune et naïve Clara, comédienne de formation, devienne au hasard de quelques rencontres une espionne chevronnée. Toutefois, on s’attachera assez rapidement à son caractère de femme forte dans une Allemagne où les droits des femmes sont en totale régression. Mention spéciale au personne de Mary, délicieux et inspirant en tout point.

L’écriture, quant à elle, n’est pas absolument novatrice ni même particulièrement remarquable. La lecture est agréable sans être mémorable. Cela tient peut-être de la traduction, mais je n’ai pas été plus emballée que ça par la prose de ce roman. Ce qui s’avère être une petite déception car la plume n’est au fond pas au niveau de la construction et de l’intérêt du récit. Dommage !

Un bon livre, donc, que je recommande à tous ceux qui souhaitent en savoir un peu plus sur les premières années du nazisme en Allemagne ou bien qui aimeraient se lancer dans le genre des romans historiques avec quelque chose d’accesible.

Je suis actuellement en train de lire le second volet des aventures de Clara Vine, Le Jardin d’hiver, publié chez JC Lattès et dont ma critique paraîtra sur Livresse des Mots.

Vos petits mots

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *