Le Testament de Marie, Colm Tóibín

Le Testament de Marie ou le témoignage d’une mère

J’ai découvert la plume de Colm Tóibín l’été dernier et le moins que l’on puisse dire, c’est que ça a été le coup de foudre (je vous parle notamment de Brooklyn par ici). Alors, quand j’ai vu Le Testament de Marie sur les étales de la librairie, j’ai tout de suite été interpellée.

Ce très court roman – environ cent-vingt pages – est rédigé à la première personne, du point de vue de Marie, la mère de Jésus. Alors que deux hommes, que l’on imagine être deux apôtres, viennent l’interroger sur son fils – le fils de Dieu -, la Vierge évoque des faits connus et rebattus de la vie de ce dernier. Les noces de Cana, la résurrection de Lazare ou encore la crucifixion font donc partie intégrante de ce récit où se mêle fiction narrative et croyance religieuse.

Je dois bien le dire, en refermant ce roman, j’étais sceptique. La plume de l’auteur irlandais est toujours aussi agréable par sa douceur et sa poésie, mais je n’ai pas réussi – à chaud – à savoir où celui-ci voulait nous emmener. Puis, en laissant mûrir la lecture quelques heures, quelques jours, la brume se lève enfin. Le Testament de Marie, c’est le témoignage d’une mère, une mère inquiète, apeurée par ce qui arrive à son unique enfant. Une femme effrayée par l’homme qu’est devenu son fils, par le chemin qu’il a choisi d’emprunter : elle aurait tout fait pour le sauver, mais il était déjà trop tard.

Les réponses que Marie fournit aux deux hommes ne les satisfont pas. Ils veulent de l’extraordinaire, ils cherchent de quoi façonner leur mythe, de quoi épater, encore une fois, la foule. Pourtant, les réponses de Marie sont simples et ordinaires, l’histoire d’une famille de bergers et d’un fils parti à la ville. Comme tant d’autres. Le Testament de Marie est une ode à la passion du Christ, mais pas de celle dont on a l’habitude. Non, dans ce récit fictionnel, Colm Tóibín nous peint la passion d’une mère, sa culpabilité et ses dernières confessions. Un sujet des plus communs traité d’un façon tout à fait novatrice et originale. Un petit roman puissant et passionné.

Colm Tóibín, Le Testament de Marie, éd. 10-18, 2016 [2013], trad. Anna Gibson.

Vos petits mots

  • Honnêtement, sans ton avis je serais passé devant sans lui accorder un coup d’oeil… mais finalement, ça a l’air plutôt pas mal. Ré-humaniser tout ça est effectivement assez original, qu’on soit croyant ou pas.

    • Après, si tu n’as jamais lu Colm Toibin je te conseille quand même de commencer par Brooklyn qui est un gros coup de cœur pour moi <3
      Ce roman-ci est vraiment particulier, et très court en plus, mais j'ai bien aimé. Après, c'est le genre de récit qui ne plaît vraiment pas à tout le monde je pense 🙂

  • Bonjour,

    Je vous laisse ici un message pour vous informer que votre blog est référencé en base de données http://www.booktubers-app.com . La mise à jour se fera la semaine prochaine. Dès qu’elle sera effective votre blog aura un profil disponible sur le site et sur les applications Apple et Android pour tous les utilisateurs. Dès que vous posterez un article, elui-ci sera automatiquement disponible à la lecture sur le site et les applications. Un lien direct vers votre blog et votre profil sera effectif. Le partage vers les réseaux sociaux, l’abonnement à votre blog et toutes les options de découverte de vos profils seront disponibles.

    Si vous souhaitez modifier des informations modifier ou ajouter des informations comme vos genres littéraires pour faciliter la recherche, il suffit de me contacter sur les réseaux @booktubersapp ou par email : contact@booktubers-app.com ou même ici en commentaire si nécessaire.

    Je vous souhaite une agréable soirée!

    Céline Cell’s Book Booktubers App.

    P.S : J’aime beaucoup le style et le design de votre blog! Bravo!

    • Merci beaucoup pour l’information et le compliment, le design du blog a été réalisé par Werbarcana, si jamais un jour vous cherchez une webdesigneuse de qualité, elle fait du très bon boulot 😉
      A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *