Le Voyage de Lilya, Stephan Abarbanell

Si la version française du titre original (Morgenland) n’est pas des plus accrocheuses, la couverture en nuances de gris regorgeant d’affiches allemandes et la quatrième nous promettant un voyage captivant à travers l’Europe de l’après-guerre attirent, elles, nettement plus l’attention.

Un premier roman prometteur

Lilya, une jeune juive défenseuse de la Palestine indépendante, se voit confier une mission : retrouver un homme que les Anglais disent mort, mais que son frère croit vivant. La jeune femme va alors, à contrecœur, mettre le cap vers une Europe meurtrie en cet été 1946, à la recherche d’une vérité qui se révèlera au fil des pages plus complexe que prévu.

Ce premier roman de l’écrivain allemand Stephan Abarbanelle est absolument prometteur. L’aventure de son héroïne nous plonge avec passion et intérêt dans la Palestine, l’Angleterre et l’Allemagne de la fin des années quarante. À travers cette course effrénée pour la vérité, nous apprenons à connaître un peu plus Lilya, son caractère et les passions qui l’animent. Plus les chapitres défilent et plus on se laisse emporter par cette enquête personnelle et politique qui flirte avec l’espionnage et les secrets d’État.

Une enquête à travers l’Europe d’après-guerre

Qui donc était (ou est) ce Raphaël Lind ? Quel intérêt auraient eu les Anglais à le faire passer pour mort ? Pourquoi ne le serait-il pas ? Autant de questions auxquelles Lilya, femme aussi entêtée qu’honnête, va tenter de répondre.

La plume de Stephan Abarbanell est très immersive, on plonge avec plaisir dans le décor qu’il a dressé pour nous. Les personnages également sont convaincants, tous ont une histoire ou un fragment de vie à nous raconter et qui les a forgés. Lilya est une femme que l’on apprend à connaître et à aimer, avec ses forces et ses faiblesses, et l’on se prend nous aussi au jeu de piste. Et même si certaines conclusions se révèlent aux lecteurs-rices attentifs-ves quelques dizaines de pages avant la fin, la conclusion n’en reste pas moins agréable et surprenante à certains égards.

Le voyage de Lilya est un premier roman allemand très prometteur et qui annonce de très bonnes choses pour la suite. À découvrir !

Stephan Abarbanell, Le Voyage de Lilya, Denoël, 2017 (service presse).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *